Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

dimanche 10 juin 2007

Gastronomie.






Ain Défali est très connue pour ses plats traditionnels (tagines, couscous, harira, baissara, kefta, etc…).
La harira est la soupe nationale. Pendant les 30 jours du mois de Ramadan, chaque maison prépare ce potage parfumé, imprégnant les rues de son odeur à l'heure du coucher du soleil.


Le couscous représente la cuisine paysanne, une base de semoule qu'on mouille de bouillon chaud ou de sauce. C'est le traditionnel déjeuner familial du vendredi. Fait à partir de semoule de blé dur, il est cuit à la vapeur. Pour le manger, il faut prendre une poignée de semoule dans la main et en faire une boule avant de la manger. Le couscous se fait dans une couscoussière . C'est en somme un chaudron, dans lequel on fait cuire le poulet ou l'agneau avec les légumes, chapeauté d'un autre chaudron muni d'un couvercle. Ce deuxième chaudron est ni plus ni moins une passoire. La vapeur de cuisson monte par les multiples trous pour faire gonfler et parfumer la semoule. Une fois cuite, on la verse en monticule dans un grand plat creux au centre duquel on creuse un puits pour y déposer viandes et légumes.


vendredi 1 juin 2007

Origine des Tribus Marocaines.

Bien que la tribu soit officiellement remplacée par la commune rurale, qui est le premier maillage administratif de la société marocaine, elle n'en constitue pas moins le cadre naturel de la vie rurale. En effet la tribu a été, durant des siècles, le centre de la vie politique, économique et sociale au Maroc.
La tribu est un groupement humain de plusieurs familles, ayant un ancêtre éponyme commun ou pas, sous l'autorité d'un chef et sur un territoire donné.
A la différence du système féodale européen basé sur la seignurie (la terre est la proprièté exclusive du seigneur), le système tribal est plus équitable dans la mesure où chaque tribu possède son propre territoire réparti en propriètés collectives ou privés. Afin d'avoir le droit de pâturage ou de passage sur un territoire, l'accord en amont de la tribu concernée est indispensable et le paiement d'un tribut peut être exigé (Mzrag chez la tribu Zemmour).

 les chefs des tribus jurant fidélité au sultan
Les chefs des tribus jurant fidélité 
au sultan Moulay Hassan Ier, 1892 

Les tribus marocaines se divisent en deux catégories:

  • II- Les tribus d'origine arabe :

    1-La nation Bani Hilal: Athbedj, Jashame, Riyah et Zughba.
    Les bani Hilal sont des tribus bédouines, passées d'Arabie en Egypte vers le Xe siècle; pour s'en débarrasser, un calife fatimide du Caire les avait lancées sur l'Ifriqiya (Tunisie) révoltée.
    Au XIe et au XIIe siècle le calif Almohade Abd El-Moumen avait dù les mater et les transplanta plusieurs d'entre elles jusqu'au Maroc:Khlout et Sefyan dans le Gharb, Beni Amir et Beni Moussa dans le Tadla, c'est qu'il avait besoin des soldats pour la guerre en Espagne.
    2-La nation Bani Mâaqil: Ce sont des tribus bédouines originaire d'arabie du Sud (Yemen), elles sont arrivées au Maroc entre le XIIIe et le XVe siècle en suivant la lisière nord du Sahara, certains obliquèrent vers le Sud, d'autres remontèrent vers le nord, comme Zaër et les Beni Ahsen du Gharb.
      - Atalibat, résident en Algérie
      - Dou Hassan, au début, ils se sont installer sur les rives de Oued Malouiya, puis à l'époque des   Almohades, ils ont répondu à l'appelle du jihade et se sont installer à Souss, aujourd'huit ils   sont entre Rio de Oro (Oued Edahabe) et Changuite en Mauritanie.
      - Daoui Mansour, entre Drâa et Maouiya.
      - Dou Abdallah, entre Telimsane, Oujda (comme Angade) et Oued Za.
      - Reqaitate, à Souss et aux alentours de Taroudante.
      - Chabanate, aujourd'huit dans la tribu Chrarda; les sultans Alaouites les ont poussé de Marrakech vers Sidi Kacem.
      - Bani Tabet.
      - Ouled Ali.
    3-La nation Bani Sulaym: Cette tribu est originaire de Nejd en arabie, ils ont immigrées en Afrique du Nord au XIe siècle.