Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

dimanche 31 juillet 2011

Douzième anniversaire de l'intronisaion de Sa Majesté Mohamed VI.

Ce samedi 30 juillet 2011 marque le douzième anniversaire de l’intronisation de Sa Mohammed VI, 23ème héritier de la dynastie alaouite.

Comme le veut la tradition, le Souverain prononcera à cette occasion un discours adressé à la Nation, diffusé sur les chaînes télévisées et radiophoniques nationales, dans lequel il dressera le bilan d’une année de gouvernance et parlera des perspectives à venir.
A l'occasion de la fête du trône, SM le roi Mohammed VI pratique divers activités royales, notamment : la cérémonie d'allégeance qui coiffe les fêtes, la cérémonie de prestation de serment des nouveaux officiers lauréats des grandes écoles militaires, la grâce royale d'un nombre des condamnés et la présidence des différentes réceptions spécialement organisées pour la fête du trône.
En plus, le roi reçoit des félicités et des béatitudes de la part de plusieurs présidents et rois des autres nations.

samedi 16 juillet 2011

Nos cimetières sont délaissés et se trouvent dans des états déplorables.


Le cimetière, ce lieu sacré, n'est plus ce qu'il était. Ce lieu de recueillement est aujourd'hui complètement délaissé. De plus, l’état de la majorité des tombes est frappant: pas de mur d’enceinte du cimetière, sépultures défoncées, d’autres écroulées faute de travaux de consolidation... Leurs intérieurs sont apocalyptiques, en plus des mauvaises herbes, on trouve des sacs et des bouteilles de plastique qui ponctuent les allées impraticables des cimetières. La plupart des cimetières sont tellement exigus que leurs capacités d’accueil ont atteint un point de saturation tel que les familles sont contraintes dans la majorité des cas à l’excavation des tombes de leurs aïeux pour y enterrer leurs morts. Le problème de surveillance est négligé à tel point que des troupeaux entiers d’ovins, parfois des chiens et des chats, sont constamment en vadrouille aux abords des tombes. Bien plus grave, des groupes d’ivrognes et de jeunes délinquants, viennent fréquemment se saouler en toute quiétude sans parler des scènes obscènes.

Les morts méritent plus de respect. Pourquoi ne pas envisager d’ores et déjà la création d’une association de protection et de respect de la mémoire des morts ? Pourquoi ne pas assurer l’entretien de nos cimetières existant dont l’état de dégradation continue alors que personne ne bouge le petit doigt ? Apparemment, la situation de ces sépultures ne semble pas être une préoccupation pour nos responsables. De toutes les façons, responsables ou pas, tout le monde passera par ces cimetières abandonnés et y subira les mêmes sorts. Et n’oubliez surtout pas qu’à Dieu nous appartenons et à lui nous retournons.

dimanche 10 juillet 2011

L'odeur nauséabonde dégagée par des chaussettes sales « très appréciée par les Chamkaras » pourrait venir à bout du paludisme.



Une équipe de chercheurs basée en Tanzanie compte venir à bout du paludisme en mettant au point des pièges odorants à base de senteurs de pieds qui attirent et tuent les moustiques. Lorsque les moustiques pénètrent dans le piège, ils tentent de le piquer et plutôt que de sucer du sang, ils se font tuer par un insecticide ou un agent biologique.

vendredi 8 juillet 2011

Ain Défali, a-t-elle droit à un barrage collinaire ?

Le barrage collinaire ou retenue collinaire, ouvrage de stockage de l'eau est assimilée à un micro-barrage. Cette eau est utilisée ensuite dans les domaines de l'irrigation, la protection incendie, les loisirs, la pisciculture et l’eau potable. Ce petit barrage permet d’accroître les ressources en eau disponibles au cours de l'année. Le kilomètre 10 (Ferme ex-Si Aâmar et ex-Lihoudi), sur la route d’Ouezzane, serait l’emplacement idéal. Mais, le domaine de Mehdi va être immergé et disparaître. Tant pis pour lui,
Flouss debbane quaidiha zaâtout !

mercredi 6 juillet 2011

Le portrait idéal d'un élu communal.

Quelles sont les qualités essentielles d'un élu communal ?
Être orienté vers l’action.
• Avoir de l’ambition politique.
• Prendre des décisions aux bons moments.
• Prendre des décisions de qualité.
• Avoir le sens politique.
• Avoir une pensée stratégique.
• Décorum : savoir-vivre, savoir être et savoir-faire.
• Capacité de chef, de leadership, de rassembler les gens.
• Grande capacité de travail.
• Honnêteté intellectuelle et intégrité.
• Faire preuve de créativité.
• Habileté à travailler et à respecter les organismes du milieu.

Et les élus d’Ain Défali, ont-ils ces qualités essentielles ?
A part EL Kasri Ahmed, tous les élus de notre commune ne présentent aucune de ces qualités.
L’élu doit mieux connaître les problèmes de ses électeurs.
Il est choisi par des citoyens qu’il représente et qui lui ont donné mandat à cet effet. A ce titre, il doit connaître profondément les problèmes politiques, économiques, sociaux et culturels de ses électeurs. Cela lui permet, pour mieux les représenter, d’exprimer leurs aspirations profondes. Il joue un grand rôle dans la société parce qu’il est à son écoute, à celle des préoccupations profondes des citoyens de divers milieux.
Dorénavant, il faut bien choisir nos vrais élus, des élus honnêtes, bien cultivés, à la hauteur de leur tâche et capables de nous représenter.
C’est fini le bon vieux temps des Doghmi, Liahi, Mehdi, etc… Ces gens nuisibles nous ont ruiné et continuent de rôder autour de nous pour s’enrichir d’avantage sur nos dos. Laissez-nous tranquilles et allez-vous en !

mardi 5 juillet 2011

Le chardon a glu (Atractylis gummifera) connu au Maroc sous le nom d’Addâd. (ou Leddâd) (ou choûk).

Il s’agit d’une plante vivace à très grosse racine ; tige presque nulle. Feuilles piquantes, en rosette étalée sur le sol ; taille mise à part, leur forme et leur couleur sont celles du chardon comestible. 
Fleurs : un à trois capitules par rosette, au ras du sol, à fleurs tubuleuses roses ou pourpres. Les bractées du capitule, découpées, ont de nombreuses épines. A la fin de l'été, lorsque les feuilles sont fanées, il ne reste que les capitules fleuris. Fruits : longs de 4 à 5 mm, poilus ; ils portent une aigrette de poils plumeux soudés à la base en plusieurs faisceaux.


Cette plante a la particularité d’être très toxique, tuant chaque année au moins une dizaine d'enfants au Maroc. La plupart du temps, ce sont des bergers qui mâchent la racine par confusion avec celle, douce et non toxique, du scolyme (guernina).
 Toutefois, les feuilles mastiquées semblent inoffensives, de même que la gomme qu'elles produisent à leur base en été. Comme c'est le cas pour d'autres plantes toxiques (la mandragore...),
 la racine est malgré tout utilisée dans de nombreuses préparations. On l'écrase pour en faire des pansements appliqués sur abcès, furoncles et chancres syphilitiques ; en tisane, un fragment gros comme une noix provoque l'avortement; en plus faible quantité on l'utilise pour faciliter l'accouchement ou comme purgatif et vomitif. Sa gomme brûlée produit une fumée qui chasse les mouches ou que l'on inhale en cas de rhume. Enfin, longuement bouillie pour en ôter la toxicité, on la fait sécher, la pulvérise et l'incorpore à la farine pour faire le pain.
Une grande partie de la population méconnait la toxicité réelle des végétaux, souvent par comportement inadapté.

Les intoxications aux végétaux sont peu fréquentes, mais elles sont parfois mortelles!!! Dans 30% des plantes, la cause est souvent un Hétéroside. Le chardon à glu est une plante qui en contient, comme le Laurier rose
http://dany307.free.fr/Fleur%20du%20causse/images/Laurier%20rose_jpg.jpg

ou l'Amandier amère par exemple.

dimanche 3 juillet 2011

Ce que dit la Loi Islamique sur l'avortement ?

En tout état de cause, l’avortement est interdit au-delà du quarantième jour de grossesse, date
du début de la formation des parties du corps et des organes comme indiqué dans la Sunna.
En effet, « passés quarante jours de grossesse, un ange envoyé de Dieu vient modeler la goutte séminale ; il la pourvoit de l’ouïe et de la vue, la munit d’une peau, de la chair et des os, puis demande au Seigneur de quel sexe sera ce nouvel être. Alors Dieu décrète Sa sentence. » Au-delà de cette période, toute atteinte à l’embryon est donc un attentat contre une vie humaine, c’est-à-dire un crime au regard de la Loi. Ni les parents ni les médecins n’ont le droit de pratiquer un avortement après quarante jours de grossesse, car cela constituerait à la fois un péché et un crime qui impose le paiement du prix du sang.
Par contre, il est permis d’avorter si la grossesse ne remonte pas à plus de quarante jours, car
ce stade est celui de la goutte séminale, non de l’embryon. Or, l’élimination de cette goutte avant sa transformation en embryon est comparable à la pratique de l’interruption du coït, autorisée par le Prophète (SAAWS) : l’une et l’autre sont en effet des méthodes contraceptives visant à éviter la grossesse.
On peut légalement pratiquer un avortement thérapeutique à toutes les dates de la grossesse si une affection grave, attestée par un conseil médical compétent, met en danger et la vie de la mère et celle du foetus. Auquel cas, une I.V.G. doit être décidée pour sauver la mère: l’islam ordonne de préserver la vie humaine et de se soigner

samedi 2 juillet 2011

Alger en 1950,


Ecrasante majorité pour le « oui » au référendum constitutionnel du 1er juillet 2011.



Ce référendum, le premier du règne du roi Mohammed VI qui a accédé au pouvoir en 1999, renforce les pouvoirs du Premier ministre et du parlement tout en préservant la prééminence politique et religieuse du monarque.

Le référendum s'est déroulé dans un climat serein qui a montré le degré d'interaction entre le peuple et le contenu du projet de constitution. Le projet de Constitution vise à consolider les piliers d'une monarchie constitutionnelle, démocratique, parlementaire et sociale. Le Premier ministre, issu du parti vainqueur aux élections, aura la possibilité de dissoudre la chambre des représentants, ce qui était du seul attribut du roi avant le projet de réformes.

vendredi 1 juillet 2011

Le plus long pont maritime du monde.

La Chine a ouvert hier le plus long pont au-dessus de la mer, d'une longueur de 42 kilomètres, qui relie la ville de Qingdao à l'île de Huangdao, dans l'est du pays. Le pont de la baie de Jiaozhou mesure de 35 mètres de large et a coûté plus de 10 milliards de yuans (1 milliard d'euros). Le pont ainsi qu'un tunnel sous-marin sont ouvert au trafic. Le pont dont la construction a duré quatre ans est soutenu par plus de 5.000 piliers. Selon la société Guinness des records, il dépasse en longueur de quatre kilomètres le précédent pont sur l'eau le plus long, le "Lake Pontchartrain Causeway" en Louisiane.


Le pont de Qingdao en Chine, le 30 juin 2011
 Le pont de Qingdao en Chine, le 30 juin 2011.
Le pont de Qingdao en Chine, le 30 juin 2011 _ 3

Le pont de Qingdao en Chine, le 30 juin 2011


Le pont de Qingdao en Chine, le 30 juin 2011 _ 2


Le pont de Qingdao en Chine, le 30 juin 2011 _ 1
L'inauguration du pont de Qingdao en Chine,
le 30 juin 2011.