Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

jeudi 12 mai 2011

KASRI Ahmed, un ex-fonctionnaire modèle apprécié de tous.

De son vrai nom BEN JELLOUL Ahmed, marié et père de huit enfants, est l’un des rares ex-fonctionnaires encore très motivé à accomplir sa tâche au sein de la commune d’Ain Défali.

Ce sexagénaire fait ses premiers pas dans la fonction publique en 1980 comme postier à la commune d’Ain Défali, après quelques années d’études secondaires.
Son assiduité, sa régularité et son honnêteté suscitent l’admiration de tout le monde.
Ayant le sens des relations humaines, il est à l'aise avec le public et il sait rester courtois même lorsque la situation est tendue.
Rigoureux, volontaire, dynamique, à conscience professionnelle reconnue, il pense avoir le profil nécessaire pour être un employé communal efficace.

mercredi 4 mai 2011

Le temps est un voleur...


Le temps… Le temps est un voleur qui se vole lui même
Et prend en même temps nos jours. Nos jours qui tombent
Derrière nous. Qu’en ferons nous quand il ne restera plus
Qu’un seul jour.

Le temps… Le temps est un voleur qui n’a pas peur
Des gendarmes, il fuit bien plus vite qu’ils ne sauraient courir.
Il glisse, il s’évapore, une brigade entière ne saurait le tenir
Même une heure.

Le temps… le temps est un voleur qui vous donne la vie
Et la dérobe fil à fil. Ne vous fiez pas à lui, vivez ! vivez !
Comme un enfant ou des amants sans vous soucier
Avant qu’elle ne file avec lui…
Pour la vie !

lundi 2 mai 2011

Depuis des décennies, les mêmes personnes se succèdent à la présidence de la commune d’Ain Défali.

Depuis notre jeune âge, on entend parler à Ain Défali que des Doghmi, Riahi et Mehdi. On dirait qu’il n’y a personne de compétents qui puissent prendre le relais de la présidence de notre chère commune que ces mêmes éléments incompétents et nuisibles.

Comment voulez-vous que ces individus dirigent notre commune alors que leur passé est noir ? Dans les antécédents, ils ont tous ruinés les sociètés oû ils ont travaillé (les sociètés de transport à Rabat, la société de Mchichat à Kénitra, la commune d’Ain Défali, etc…). Le comble, même quand ils finissent leur mandat de responsabilité, ils continuent par mille et une façons à rester à Ain Défali pour vider les gens de leur sang. On n’a plus besoin de vous messieurs les ex-présidents. Laissez-nous tranquille et allez-vous en ailleurs !
Normalement on doit procéder à : Min Ayna hada laka : d’où vient tout ça ? à ces messieurs qui sont devenus des richards. Le dernier, Mehdi, un petit fonctionnaire des finances est devenu parmi les plus riches de la région du Gharb. Tout le monde connaît qu’il est issu d’une famille pauvre.
N’en parlons pas de messieurs les élus, les corrompus en l’occurrence le 1er Khalifa, Rahmani, notre pauvre instituteur, issu des confins de Masmouda. Arrivé à Ain Défali il ya environ deux décennies avec un budget presque nul, il devient, lui aussi, très riche. Il est actuellement propriètaire, d’au moins, de deux immeubles à trois étages.
(Doghmi).

(Mehdi).

(Liahi)


(Rahmani).


Méfiez-vous de tous ces renards nuisibles aux prochaines élections communales.