Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

lundi 28 septembre 2009

TARIQ RAMADAN à l’émission « on est pas couchés » du 26 septembre 2009.

Éric Zemmour a beau lui porter la contradiction, l’intellectuel musulman domine la mêlée médiatique, le public lui est acquis. Agile comme une anguille, Ramadan réussit le tour de force d’amadouer ses contradicteurs sur les questions de la lapidation et de la mise à mort des apostats en déclarant y être opposé à titre personnel, mais en se gardant bien de condamner ces pratiques, chose que ni Zemmour ni Naulleau ne relèvent ni ne remarquent. Ramadan quittera le plateau sous les applaudissements d’un public qui veut manifestement voir en lui un esprit éclairé de l’islam. Que l’on puisse en 2009 s’extasier et voir en un individu qui se refuse à condamner explicitement lapidation et mise à mort des apostats un esprit éclairé défie le sens commun.
Notez le bon mot de Francis Huster. À un Ramadan qui, fustigeant le passé colonial de la France et appelant à la repentance, lui demande s’il aurait combattu pour l’empire colonial s’il avait vécu à cette époque, Huster réplique par une autre question et lui demande s’il serait venu combattre Charles Martel à Poitiers s’il avait vécu au VIIIe siècle.








dimanche 27 septembre 2009

Figuier de Barbarie - "El-handi, Wal mouss man andi"

figuier d’Inde
cactus ou Nopal (Mexique)
Opuntia ficus-indica
Raquette
oponce succulente


Le Figuier de Barbarie est un arbuste de la famille des cactaceae)
Le figuier de Barbarie est originaire de l’Amérique tropicale où il a été découvert par les conquérants espagnols, puis diffusé par ceux-ci en Europe et au nord de l’Afrique au 16 ème siècle.
Le figuier de Barbarie peut atteindre 3 à 5 mètres de haut à l’âge adulte et est caractérisé par des tiges sous forme de raquettes recouvertes de piquants blanchâtres et solides. Au printemps, ces tiges sont surmontées de fleurs au jaune vif, qui deviendront des fruits en été, ce sont les figues de Barbarie.
Les figues de Barbarie (el kermous): fruits en apparence rébarbatifs, avec leurs épines prêtes à piquer, mais en réalité délicieux et surtout très nutritifs.
Les figues de barbarie ( كرموص انصارة )que l'on cueillait à l'aube pour éviter tout désagrément qui puisse surgir de ses fines épines, à l'aide d'un roseau dont l'extrémité fendue en quatre était maintenue ouverte par un bouchon. Petit plaisir d'enfance d'attendre le fruit délivré de sa peau épineuse.
Un canif, deux entailles aux bouts, la peau enlevée et le fruit surgit brillant et mûr à point. Ce fruit est très nutritif.
Même si son nom usuel "India" rappelle à tous son origine étrangère, la figue de barbarie fait partie intégrante du paysage traditionnel de la campagne d'Ain défali, plantée généralement sur les collines et dans les terrains perdus.Dans nos villages, presque chaque famille dispose d'une parcelle d'opunita, car sa culture ne nécessite aucun investissement à longueur d'années. Tellement commune et très abondante, on en oublierait presque tous ses bienfaits. Utile contre la désertification et l'érosion, clôture idéale et plante fourragère, elle procure des fruits savoureux, si rafraichissants en été.
Le Figuier de Barbarie est une plante grasse, caractérisée par des tiges en forme de raquettes épaisses, elliptiques, surmontées au printemps de belles fleurs jaune vif auxquelles succèdent des fruits ovoïdes vert jaunâtre, parfois teintés de rouge.
Ils contiennent une pulpe sucrée, rougeâtre, verdâtre ou jaunâtre parsemée de nombreuses petites graines.
Les fruits sont cueillis de fin juillet à septembre, dès qu’ils sont un peu mous.
A Ain Défali, la figue de Barbarie n’est pas un produit «pur luxe». Nous avons tous l’image d’un homme d’un certain âge qui traîne une charrette chargée de «karmossa» ou de Zaaboules ou de Hindia ou de Karmousse Nssara. D’un geste délicat, il découpe l’écorce, extirpe le fruit et l’offre aux passants. On peut en effet utiliser le terme «offrir» puisque ce fruit ne coûte que quelques centimes, une aubaine à l’heure où le prix des autres denrées alimentaires flambent. C’est donc avec délice que les Gharbaouis attendent les jours d’été pour savourer ce fruit à la pulpe sucrée, parsemée de nombreuses petites graines.

Usages :Riche en vitamine C, il contient de l’albumine, du sucre incristallisable et du mucilage (substance végétale de nature visqueuse, coagulable en gelée par l’alcool).
Ils sont diurétiques et colorent l’urine en rouge.
Le fruit ainsi a un goût agréable, il est très sain et très rafraîchissant pendant la saison estivale.
Arrondies, allongées, rouges, violettes, ou jaunes, les figues de Barbarie changent de formes et de couleurs suivant qu’elles soient primeurs ou qu’elles arrivent plus tardivement dans la saison.

Description de la figue de Barbarie
La figue de Barbarie est un fruit dont la forme dépend de la saison dans laquelle il s’est formé : de forme arrondie pour les figues de Barbarie hâtives, et pyriforme pour les figues qui pousseront après. La peau du fruit du figuier de Barbarie est pourpre, verte et parfois rouge. La pulpe est juteuse, acidulée et sucrée et contient des petites graines brunes.
A Ain Défali, les figuiers de Barbarie appartiennent au paysage naturel de la région, et les figues de Barbarie sont couramment consommées dans la période d’été et sont servies frais.
La figue de Barbarie est un fruit très nutritif.
Culture de la figue de Barbarie
Le figuier de Barbarie est un arbuste succulent capable d’emmagasiner une grande quantité d’eau. Il pousse dans tous douars d'Ain Défali et requiert un sol sec, de pH neutre et très bien drainé pour proliférer.
La floraison des jeunes plantations n’est possible qu’à partir de la deuxième ou troisième année. La fructification des figues de Barbarie est périodique et a lieu chaque Juin et Juillet et s’étale jusqu’au mois de septembre. La pleine fructification n’est obtenue qu’à la septième année.
Il s'agit d'une culture traditionnelle avec un rendement assez bon puisque la plante est peu exigeante.

Les vertus de la figue de Barbarie
La figue de Barbarie est cultivée pour ses multiples vertus thérapeutiques. Dans les milieux pharmaceutiques, le fruit du figuier de Barbarie est connu pour son effet cicatrisant et anti-âge. Dans la médecine traditionnelle, la plante est un puissant anti-diarrhéique.
La pulpe de la figue de Barbarie est riche en constituant énergétiques : lipides, protéines et glucides. Elle est riche aussi en fibres, vitamines et minéraux.

Fruit savoureux dont le goût n’est pas sans rappeler la pastèque, il bénéficie de qualités nutritionnelles exceptionnelles.
La figue de Barbarie est juteuse et parfumée, avec un arôme floral subtil. Elle possède une saveur douce et délicatement sucrée : elle renferme en effet 8 g de glucides pour 100 g, un peu moins que la moyenne des fruits métropolitains. Ces glucides sont constitués pour plus de 90 % par du glucose (un glucide simple dont le pouvoir sucrant n'est pas très élevé : 75, contre 100 pour le saccharose, et 130 à 170 pour le fructose). On y trouve aussi du fructose, et des traces de saccharose.
Les glucides fournissent l'essentiel de l'apport énergétique de la figue de Barbarie : 44 kcalories (soit 182 kJoules). En effet, les autres constituants énergétiques sont très peu abondants : les protéines et les lipides (présents surtout dans les cellules membranaires) ne dépassent pas respectivement 1,3 g et 0,7 g pour 100 g. La figue de Barbarie se présente ainsi comme un fruit modérément énergétique, se situant au même niveau que l'orange ou la myrtille, par exemple.
Elle se distingue par une teneur très élevée en fibres, de l'ordre de 4,4 à 5 g aux 100 g (une valeur parmi les plus élevées pour un fruit frais). Il s'agit en très grande majorité de fibres insolubles (cellulose, hémicelluloses, lignine), formant en particulier la trame des petits pépins présents dans la pulpe.
A noter qu'on peut parfaitement éliminer la plus grande partie de ces fibres en passant la pulpe à travers un tamis fin : la purée obtenue peut être utilisée pour confectionner coulis ou sorbet.
La figue de Barbarie fournit des apports vitaminiques variés et intéressants. Le taux de vitamine C atteint 22 mg aux 100 g. Elle renferme aussi de la provitamine A (sous forme de béta-carotène et de cryptoxanthine), à raison de 45 à 60 µg aux 100 g. Enfin, des vitamines du groupe B sont également présentes, à des taux proches de ceux de la plupart des fruits frais (0,02 mg de vitamine B1, 0,03 mg de vitamine B2, 0,4 mg de vitamine B3 ou PP).
Parmi les minéraux , on observe, outre une dominante de potassium (habituelle dans les végétaux frais), des taux particulièrement élevés de calcium (46 mg pour 100 g) et de magnésium (28 mg) : ils sont parmi les plus élevés pour un fruit frais. Le phosphore ne dépassant pas 32 mg, on aboutit à un rapport calcium/phosphore très nettement supérieur à 1, ce qui favorise la bonne assimilation calcique. On peut aussi noter la présence de fer et de cuivre en quantités non négligeables (respectivement 1,1 mg et 0,6 mg).

Utilisation de la figue de Barbarie
Les raquettes du figuier de Barbarie sont utilisées comme aliments pour les animaux.
On utilise le figuier de Barbarie comme source de certains colorants naturels, on l’utilise aussi pour faire des adhésifs.
Pour lutter contre l’érosion des sols dans certaines régions du monde, on recourt à faire des implantations en figuiers de Barbarie.

L'huile de la figue de Barbarie est réputée pour ses vertus médicinales et cosmétiques
L’huile précieuse de la figue de Barbarie est connue par son effet régénérant, restructurant et réparateur de la peau. Elle a une action nourrissante et protectrice. Utilisée comme la base de plusieurs crèmes pharmaceutiques, elle confère à la peau un effet velours.
Connue pour ses vertus de lutte contre le vieillissement de la peau, l’huile de la figue de Barbarie est recommandée comme le meilleur remède contre les rides. Au Maroc, les femmes Gharbaouies utilisaient l’huile de la figue de Barbarie pour effacer les brûlures du soleil et du vent brûlant du chergui.
Parce qu’elle lutte contre le vieillissement cutané, l’huile de la figue de Barbarie est regardée comme l’élixir de la jouvence par les connaisseurs.
Extraction de l'huile de la figue de Barbarie
L’huile de la figue de Barbarie est obtenue par la pression à froid de ses graines.
Chaque graine contient moins de 5% d’huile et est extrêmement dure, ce qui rend l’extraction de l’huile cosmétique très gourmande en temps et en main d’œuvre : il faut environ d’une tonne de figues de Barbarie pour produire un litre de l’huile cosmétique.
Cette huile est limpide, de couleur jaune verdâtre et d’une odeur un peu crue.

Utilisation de la figue de Barbarie en cosmétiques
L’huile de la figue de Barbarie est un excellent anti-ride naturel vu sa teneur exceptionnelle en acides gras insaturés. La richesse de la figue de Barbarie en vitamines et minéraux apporte à la peau jeunesse et souplesse. Elle régénère et hydrate les tissus de la peau en cas de cicatrice. L’huile de figue de Barbarie cosmétique est aussi connue pour sa facilité d’absorption par la peau, elle convient pour tout type de peau, particulièrement les peaux sensibles.


Elle est réputée pour ses vertus médicinales

Les atouts de la figue de Barbarie ne s’arrêtent pas à sa chair savoureuse. Ses petites graines renferment un secret de beauté que l’on commence à peine à découvrir ou plutôt redécouvrir car les femmes du Gharb, qui ont largement matière à nous enseigner les rituels de beauté, utilisent depuis longtemps l’huile issue de ses graines pour cicatriser certaines plaies et pour se protéger la peau contre le vent chaud. On reconnaît à cette huile légère et non grasse des propriétés nourrissantes et restructurantes qui plaisent à toutes les peaux, des plus grasses aux peaux sensibles.
Une seule application et voilà la peau recouverte d’un voile protecteur, soyeux et satiné. Appliquée régulièrement, elle se révèle une arme redoutable pour lutter contre les agressions du temps et redonner à la peau tonus et fermeté par sa forte teneur en acides gras essentiels et en anti-oxydants.



Fruit savoureux dont le goût n’est pas sans rappeler la pastèque, il bénéficie de qualités nutritionnelles exceptionnelles.

La figue de Barbarie est juteuse et parfumée, avec un arôme floral subtil. Elle possède une saveur douce et délicatement sucrée : elle renferme en effet 8 g de glucides pour 100 g, un peu moins que la moyenne des fruits métropolitains. Ces glucides sont constitués pour plus de 90 % par du glucose (un glucide simple dont le pouvoir sucrant n'est pas très élevé : 75, contre 100 pour le saccharose, et 130 à 170 pour le fructose). On y trouve aussi du fructose, et des traces de saccharose.
Les glucides fournissent l'essentiel de l'apport énergétique de la figue de Barbarie : 44 kcalories (soit 182 kJoules). En effet, les autres constituants énergétiques sont très peu abondants : les protéines et les lipides (présents surtout dans les cellules membranaires) ne dépassent pas respectivement 1,3 g et 0,7 g pour 100 g. La figue de Barbarie se présente ainsi comme un fruit modérément énergétique, se situant au même niveau que l'orange ou la myrtille, par exemple.
Elle se distingue par une teneur très élevée en fibres , de l'ordre de 4,4 à 5 g aux 100 g (une valeur parmi les plus élevées pour un fruit frais). Il s'agit en très grande majorité de fibres insolubles (cellulose, hémicelluloses, lignine), formant en particulier la trame des petits pépins présents dans la pulpe.
A noter qu'on peut parfaitement éliminer la plus grande partie de ces fibres en passant la pulpe à travers un tamis fin : la purée obtenue peut être utilisée pour confectionner coulis ou sorbet.
La figue de Barbarie fournit des apports vitaminiques variés et intéressants. Le taux de vitamine C atteint 22 mg aux 100 g. Elle renferme aussi de la provitamine A (sous forme de béta-carotène et de cryptoxanthine), à raison de 45 à 60 µg aux 100 g. Enfin, des vitamines du groupe B sont également présentes, à des taux proches de ceux de la plupart des fruits frais (0,02 mg de vitamine B1, 0,03 mg de vitamine B2, 0,4 mg de vitamine B3 ou PP).
Parmi les minéraux , on observe, outre une dominante de potassium (habituelle dans les végétaux frais), des taux particulièrement élevés de calcium (46 mg pour 100 g) et de magnésium (28 mg) : ils sont parmi les plus élevés pour un fruit frais. Le phosphore ne dépassant pas 32 mg, on aboutit à un rapport calcium/phosphore très nettement supérieur à 1, ce qui favorise la bonne assimilation calcique. On peut aussi noter la présence de fer et de cuivre en quantités non négligeables (respectivement 1,1 mg et 0,6 mg).



Santé et régimes ... Les cactus marocains sont un remède contre la douleur.
Des scientifiques américains viennent de démontrer qu’ils contiennent une substance sédative agissant d’une manière efficace pour soulager les malades souffrant de cancer. Les figues de Barbarie du Maroc ont une vertu lénifiante. C’est ce que vient de dévoiler une enquête médicale réalisée aux Etats-Unis.
Ce fruit serait bénéfique pour lutter contre le cancer. Seules les figues marocaines auraient ce pouvoir sédatif efficace notamment pour les maladies cancéreuses. Des scientifiques américains viennent de constater les bienfaits d’une substance extraite des cactus nationaux. Une expérience a été menée dans ce sens sur un chien souffrant d’un cancer. « Les scientifiques ont réalisé une nouvelle expérience lorsqu’ils ont injecté à l’animal une quantité de sève d’une plante marocaine. La substance chimique a détruit le nerf transmettant la sensation de douleur à partir des cellules cancéreuses. Elle n’agit pas sur la tumeur, mais apparemment le chien ne ressentait plus sa présence ».
La plante en question n’est autre que le cactus, tandis que la substance extraite porte le nom de « Resiniferatoxin ». Le prestigieux National Institut of Health (NHI) (Institut national de la santé) se prépare pour tester cette substance sur des êtres humains souffrant de cancer, selon la même source. Le test se fera précisément sur des malades qui, malgré l’utilisation du plus puissant des narcotiques, n’ont pas été soulagés.
Nos figues de Barbarie sont désormais vouées à un bel avenir pharmaceutique.
Cette espèce a d’ores et déjà acquis ses lettres de noblesse au Mexique, son pays d’origine. Appelée « nopal », elle figure en fait sur l’emblème du drapeau mexicain. La diffusion à travers la planète de cette espèce est due autant à l’homme (comme aliment anti-scorbutique) qu’aux oiseaux qui en mangent les fruits, assurant ainsi une parfaite dispersion des graines. Son organisation en « cladodes », couramment appelés « raquettes », rend ce fruit assez particulier. Au Maroc, les préparations traditionnelles reconnaissent les qualités cosmétiques de la sève de cette plante. Le cactus est également connu pour ses désagréments gastriques, mais là, il devient un fruit des plus lorgnés.

Cuisine : Comment pouvons-nous les utiliser ?

Les figues de Barbarie sont le plus souvent pourvues d’épines qu’il faut retirer avant de les consommer. Pour ce faire, enfoncez une fourchette dans le fruit, coupez une fine tranche au sommet et à la base et incisez la peau du haut en bas, de chaque côté. Vous pourrez alors ôter la peau. Mais on trouve ces fruits de plus en plus souvent débarrassés de leurs épines. Il suffit alors de couper la figue en deux et de manger la pulpe avec une cuillère.
La pulpe, qui contient des petites graines, est rouge ou jaune ; elle est juteuse et sucrée. La figue de Barbarie est très rafraîchissante en été. C'est un fruit que l'on mange généralement frais mais on peut en faire une gelée très agréable et de la pâte de fruits. En Algérie, les figues de Barbarie sont souvent séchées. Au Mexique, on fabrique de l’alcool avec les fruits : la Tequila.
Les fruits mais aussi les feuilles-raquettes
En Amérique, les graines sont moulues pour fabriquer une farine servant à la confection d’un genre de pain.
Au Mexique, on mange les jeunes bourgeons ou les raquettes jeunes qui sont d'un vert pâle. La saveur ressemble à celle du haricot. On les mange en soupe ou en ragout, en pickles.
Pour préparer les "nopales", enfiler des gants et avec un couteau bien aiguisé couper les aspérités d'où sortent les épines puis supprimer la base épaisse de chaque raquette. Rincer et couper en lamelles. Pour éviter la consistance gluante du nopal cuit, faire bouillir, égoutter et rincer à l'eau froide. Recouvrir d'un linge et laisser reposer 30 minutes avant d'ajouter au plat choisi.


L’INRA valorise la figue de barbarie
L’Institut national de la recherche agronomique de notre pays (INRA) mène au sein de ses laboratoires différentes recherches sur la figue de barbarie. L’objectif étant de mieux exploiter cette mine d’or à portée de main des entreprises marocaines, particulièrement celles spécialisées en agro-alimentaire et en cosmétique. Ainsi, à l’aide de méthodes simples, les chercheurs de l’INRA ont pu élaborer des filets en conserve à partir des raquettes du cactus figuier de barbarie. Ces filets se caractérisent par leur saveur originale et par leurs propriétés diététiques et nutritionnelles. Les fruits du figuier ont été également exploités en confiture, en gelée ou même en nectar. On a pu aussi extraire des graines de ces fruits une huile à forte valeur ajoutée commerciale qui peut atteindre les 14.000 Dh. Elle attirerait potentiellement une importante demande de la part des fabricants de cosmétiques vu sa rareté et ses propriétés intéressantes. Pour extraire cette huile, L’INRA a mis au point des machines dédiées, conformes aux normes internationales. Ces réalisations de l’INRA ont pour buts également de fournir aux PME des idées de création de projets basés sur l’exploitation du figuier de barbarie.


Aujourd’hui, seuls 50% des fruits frais sont récoltés au Maroc, à peine 10% sont commercialisés. Or la demande internationale existe et se développe, en France et en Italie notamment, demande à laquelle devra répondre le Maroc. Les opportunités existent donc. Grâce aux études actuelles sur ses propriétés diététiques et cosmétiques exceptionnelles, la figue de Barbarie semble donc promise à un riche avenir et notre région devra s'organiser pour créer des coopératives pour transformer nos figues barbarie en huile et en confiture.
Les réalisations de l’INRA ont pour buts également de fournir aux Gharbaouis des idées de création de projets basés sur l’exploitation du figuier de barbarie.

mardi 15 septembre 2009

L’école à travers les âges...


Contrairement à la croyance populaire qui voudrait que Charlemagne ait inventé l’école, dès la plus haute antiquité, il y a eu des écoles publiques annexées aux sanctuaires religieux, mais c’est lui qui a donné à l’école toute son importance en mettant ensemble les enfants des nobles et les enfants des pauvres destinés à l’étude et à l’église.
Charlemagne est né en 742. Il fut le roi des Francs - un peuple qui habitait alors l'Europe de l'Ouest. Il était un grand guerrier et un souverain exemplaire qui souhaitait faire régner l'ordre et la justice au sein de son royaume. Pour ce grand chrétien, l'instruction religieuse était d'une importance primordiale. En 789, il demanda donc aux prêtres et aux évêques de créer des écoles pour que tous les enfants puissent apprendre à compter, à chanter et à lire les saintes écritures.

Et pour ça, nous lui devons bien une petite pensée en ce premier mois de l'année scolaire !
 France Gall - Sacré Charlemagne
Qui a eu cette idée folle
Un jour d'inventer l'école ?
Qui a eu cette idée folle
Un jour d'inventer l'école ?
C'est ce sacré Charlemagne
Sacré Charlemagne
De nous laisser dans la vie
Que les dimanches, les jeudis
De nous laisser dans la vie
Que les dimanches, les jeudis
C'est ce sacré Charlemagne
Sacré Charlemagne

Ce fils de Pépin le Bref
Nous donne beaucoup d'ennuis
Et nous avons cent griefs
Contre, contre, contre lui

Qui a eu cette idée folle
Un jour d'inventer l'école ?
Qui a eu cette idée folle
Un jour d'inventer l'école ?
C'est ce sacré Charlemagne
Sacré Charlemagne

Participe passé
4 et 4 font 8
Leçon de français
De mathématiques
Que de, que de, travail, travail
Sacré sacré sacré sacré sacré Charlemagne

Il aurait dû caresser
Longtemps sa barbe fleurie
Il aurait dû caresser
Longtemps sa barbe fleurie
Oh oh sacré Charlemagne
Sacré Charlemagne
Au lieu de nous ennuyer
Avec la géographie
Au lieu de nous ennuyer
Avec la géographie
Oh oh sacré Charlemagne
Sacré Charlemagne

Il n'avait qu'à s'occuper
De batailles et de chasse
Nous n'serions pas obligés
D'aller chaque jour en classe
Il faut apprendre à compter
Et faire des tas de dictées
Il faut apprendre à compter
Et faire des tas de dictées
Oh oh sacré Charlemagne
Sacré Charlemagne

Participe passé
Participe passé
4 et 4 font 8
4 et 4 font 8
Leçon de français
Leçon de français
De mathématiques
De mathématiques
Que de, que de, travail, travail
Sacré sacré sacré sacré sacré Charlemagne

Car sans lui dans notre vie
Il n'y aurait que des jeudis
Car sans lui dans notre vie
Il n'y aurait que des jeudis
Oh oh sacré Charlemagne
Oh oh sacré Charlemagne
Oh oh sacré Charlemagne
Oh oh sacré Charlemagne
Oh oh sacré Charlemagne…
 

lundi 7 septembre 2009

La nécropole de Chellah, Rabat

Résultat de recherche d'images pour "La nécropole de Chellah, Rabat"

Considérée comme le lieu le plus romantique du pays, la nécropole de Chellah est un endroit rempli de mystère, idéal pour les balades. Elle est située sur l'emplacement de l'ancienne cité Romaine de Sala Colonia, à 2 km au sud-est du centre ville. Longtemps servi de cimetière aux souverains marocains, ce style antique à la végétation luxuriante, offre une vue splendide sur le fleuve Bouregeg. A l'intérieur du site, devenu un repaire pour les cigognes et autres animaux, on distingue quelques tombeaux, un bassin de pierre et un minaret au décor polychrome. A l'écart de la ville, les vestiges de cette nécropole furent longtemps laissés à l'abandon. Aujourd'hui, le site est désormais classé et protégé par les autorités marocaines qui ont saisi tout l'intérêt historique et touristique de cet endroit à nul autre pareil. Il vous faudra en gros une heure pour le visiter. Le soir, la nécropole revêt ses plus belles couleurs, on comprend mieux pourquoi elle suscite autant de mystères et de légendes. - Comment y accéder : Depuis la Grande Mosquée, empruntez l'avenue Yacoub el Mansour vers le sud-est. Il est préférable de vous s'y rendre en voiture ou en taxi.

Résultat de recherche d'images pour "La nécropole de Chellah, Rabat"


Résultat de recherche d'images pour "La nécropole de Chellah, Rabat"


Résultat de recherche d'images pour "La nécropole de Chellah, Rabat"


Résultat de recherche d'images pour "La nécropole de Chellah, Rabat"

mardi 1 septembre 2009

Savez-vous que les oeufs de poules de marque MATINE sont halal ?


Résultat de recherche d'images pour "Auchan"


Allez vérifier chez AUCHAN, les oeufs de poules sont pondus halal.
soit les poules sont voilées, soit elles tournent leur troufion vers la mecque, allez savoir !!! 


Résultat de recherche d'images pour "oeufs halal matines"


Pour une poignée d'euros, AUCHAN se prête à cette mascarade, il est temps de boycotter les oeufs de marque MATINE, mieux en casser par mégarde fera l'affaire, c'est carrément prendre les clients pour des imbéciles.


Résultat de recherche d'images pour "oeufs halal matines"