Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

vendredi 30 mai 2008

Dis-moi comment tu te caresses, je te dirai qui tu es.

Les hommes sont relativement stéréotypés en la matière, ils regardent le plus souvent des images pornographiques en se frottant la verge. Les femmes ont un répertoire auto-érotique plus diversifié, elles se caressent avec les doigts ou des sex-toys, se frottent contre les draps, se couchent sur le dos ou le ventre, croisent les jambes et les contractent, imaginent un scénario en fermant les yeux, lisent des romans érotiques…

mercredi 21 mai 2008

le vieux pont sur l'oued Tensift, Marrakech, Maroc




Le vieux pont du Tensift - Marrakech - Maroc 
à la sortie Nord de la ville en direction du Nord a été édifié en 1170 par le Sultan Almohade Abou Yakoub Youssef (1163 - 1184). un robuste ouvrage de 27 arches et d'une architecture qui n'a rien à envier à celles des grands ingénieurs d'aujourd'hui.





la preuve, malgré qu'on a décidé de l'abandonner, il est encore là et les habitants de la ville l'emprunte toujours.


jeudi 15 mai 2008

Ain Défali, terre d'accueil et d'hospitalité : le thé à la menthe.




Le thé utilisé est exclusivement du thé vert, réputé pour sa fraîcheur et ses vertus désaltérantes. Le thé correspond à l'expression la plus raffinée de l'hospitalité. C'est en général le chef de famille qui le prépare, parfois son fils aîné, à moins qu'il ne veuille honorer l'invité, en le priant d'assurer cette fonction. Deux théières sont préparées en même temps : l'officiant dépose dans chacune une grosse pincée de thé vert, qu'il rince rapidement à l'eau bouillante pour lui enlever son amertume. Une poignée de feuilles de menthe fraîche et un gros morceau de pain de sucre sont ensuite introduits dans chaque théière, et recouverts d'eau bouillante. Après quelques minutes d'infusion, le préposé au thé remue le mélange et le goûte, rajoute éventuellement quelques feuilles de menthe ou un peu de sucre. Il sert ensuite le thé à l'aide des deux théières, en le versant de très haut dans de petits verres, qu'il apporte posés sur un plateau de métal finement ciselé. Trois infusions successives sont servies, de plus en plus sucrées, et après la dernière, il est poli pour l'invité de donner le signal du départ.


mercredi 14 mai 2008

Les Jbalas


Le Pays Jebala (en arabe, Belad Jebala) est une région du Nord-Ouest du Maroc, située dans les montagnes du Rif occidental. Bordé à l'ouest par les plaines du Habt, au nord par la mer Méditerranée, au sud par la rivière Ouargha, il s'étend de la campagne tangéroise jusqu'à la campagne de Taza.
Ses habitants sont appelés Jbalas sont établis principalement dans les provinces de Tanger-Tétouan, de Taza-Al Hoceima-Taounate et du Gharb-Chrarda-Beni Hssen. Bien que les habitants soient en majorité d'origine berbère, la région s'est entièrement arabisée. Le parler local, Jebli, ou Tajeblite, reste très influencé par l'héritage linguistique berbère et par l'espagnol.



Les Jbala comme leur nom l’indique, sont les « montagnards » ou « les habitants des montagnes ». Ce nom qui se réfère plutôt à la géographie qu’à un aspect ethnique donné, est passé pourtant pour une identité culturelle vu leur nombre important et leur espace géographique étendu, comparé aux autres « Montagnards » du Maroc.
À l’origine, d’après la toponymie et le lexique jebli, la région était peuplée par des tribus ibéro-maurisiennes qui parlaient une langue plus ancienne que les dialectes d’aujourd’hui . La proximité de l’Europe a fait que des populations d’origines ibériques s’étaient installées dès la Protohistoire dans la région. Occupant une position stratégique, la région de Jbala a été un point de rencontre de plusieurs courants culturels et humains (les Berbères, les Puniques, les Latins, les Ibères, les Romans, les musulmans d’Andalousie). Ces différents apports ont contribué à façonner l’identité culturelle jeblie.



Les Jbalas furent arabisés dès le XI ème siècle, ce qui explique le caractère pré-hilalien de leur parler.
Bien qu’il existe des villes à la périphérie de la région, les Jbalas n'en sont pas les fondateurs. Ainsi, dans des villes comme Tétouan (fondée par des arabo-andalous), Tanger, Chefchaouen, Larache, Ouazzane le terme jbala s’applique aux paysans des campagnes environnantes.


samedi 10 mai 2008

La Religion.


La religion à Ain Défali est à cent pour cent musulmane et on entend les appels du haut des minarets où que l'on se trouve.